FAQ

Téléchargements

Brochure SPIND — 2018 – 2019 : Lien de téléchargement

Paramètres d’export PDF — Impression numérique : Lien de téléchargement

Définition et capacité de production

Letterpress

Le Letterpress est un terme Anglosaxon pour parler en Français, d’impression typographique.
La technique n’est pas nouvelle, elle est même en quelque sorte, l’ancêtre des techniques modernes d’impression.

Nous utilisons le terme letterpress , non pas pour lui donner un aspect plus “cool”, mais simplement pour la différencier de l’impression typographique d’antan ou le débossage, c’est à dire l’impression en creux dans le papier, était, contrairement à aujourd’hui, un résultat à absolument éviter.

Effectivement, ce qui fait le charme du Letterpress d’aujourd’hui, c’est cette impression en creux dans le papier. On parle ici d’impression en débossage et non pas en embossage.

De manière schématique, pour imprimer en Letterpress, nous avons besoin d’un cliché polymère ou magnésium. Il faut imaginer cela comme un tampon encreur en relief.
Le cliché est encré à l’aide des rouleaux de la machine puis frappé sur le papier pour donner cette impression en creux.

Pour obtenir une impression en débossage, nous ne pouvons pas utiliser les papiers couchés de l’imprimerie moderne, nous utilisons principalement des papiers de création, à l’aspect brut et surtout suffisamment tendre pour accepter plus facilement le débossage. Selon l’épaisseur du papier, nous pouvons faire en sorte que le débossage soit invisible sur la face opposée.

Contrairement à l’impression offset ou numérique moderne, nous ne pouvons pas imprimer en quadri et surtout nous ne pouvons pas imprimer d’objets tramés. Les couleurs sont imprimées une à une et en 100% de leur teinte.
En résumé, il n’est pas possible, via cette technique d’impression, d’imprimer des photos et/ou des dégradés de couleurs. C’est pour cela nous avons besoin de fichier totalement vectorisé.
Concernant les couleurs, nous n’utilisons pas de mélange quadri (cyan, magenta, jaune, noir) mais uniquement des Pantone du nuancier Solid Uncoated (papier non couché).

En outre, il est également possible de davantage embellir le Letterpress en l’accompagnant de finition particulière.

Pour commencer, nous sommes capables de contrecoller plusieurs couches de papiers afin d’obtenir une épaisseur suffisante pour l’impression en débossage. Nous appelons cela un duplex et la méthode permet une combinaison de couleurs et de types de papier très large.

Il est effectivement parfaitement envisageable de contrecoller deux couches de papier de couleurs ou d’aspect différent. Cette option est uniquement disponible sur devis.

Marquage à chaud

Le marquage à chaud et la dorure à chaud, sont deux termes qui désignent la même chose.
Il s’agit d’une finition qui permet de donner un effet métallique ou pigmentaire sur une partie de votre création. Outre l’or et l’argent, il existe environ une cinquantaine d’autres couleurs métalliques. Sur catalogue il est possible d’utiliser :
• or brillant
• argent brillant
• or mat
• argent mat
• cuivre
• noir
• blanc
• bronze
Hors catalogue, il existe encore d’autres couleurs métalliques, mais également pigmentaire. C’est-à-dire des couleurs opaques, non métallique.

Embossage ou Gaufrage

L’embossage, ou son autre nom, le gaufrage est à ne pas confondre avec le débossage.
Un débossage c’est un creux. On frappe le recto, pour obtenir un creux au recto et de préférence sans incidence sur le verso.
L’embossage, ou gaufrage, on frappe le verso pour obtenir un relief au recto. De manière inéluctable le verso restera quoi qu’il arrive marqué. Notez qu’il est également possible de faire une dorure galbée, c’est-à-dire un gaufrage qui serait également marqué à chaud.
Cette option est possible sur devis.

Couleur sur tranche / Dorure sur tranche

La couleur sur tranche, c’est la petite touche esthétique sympa que l’on peut appliquer sur votre papeterie.
Il est possible d’utiliser une grande partie du nuancier Pantone Solid Uncoated, hors Pantone métallique.
À la place d’un Pantone métallique sur tranche nous pouvons en revanche proposer un marquage sur tranche, (ou dorure sur tranche), avec n’importe qu’elle couleur de marquage disponible.

Guide Technique – Marquage à chaud

Avant propos :
Si vous n’êtes pas en capacité de nous fournir des fichiers aux normes mentionnés ci-dessous, vous pouvez nous en confier la réalisation. Si tel est le cas, rendez-vous dans la partie Devis sur mesure.
Vous pouvez à tout moment nous faire parvenir vos fichiers pour un petit contrôle avant votre passage de commande. C’est 100% gratuit, avec une réponse garantie sous 24h. RDV sur le File Checker

Votre fichier doit être :
• Au format PDF.
• Vectorisé (y compris les typographies).
• Avec +  3 mm de fond perdu de chaque côté.

La matérialisation du marquage à chaud sur votre PDF :
• 1 marquage à chaud : utiliser du Noir à 100 % (sans Cyan, Magenta, Jaune dedans). Si vous êtes en recto / verso, un export d’un seul fichier PDF de deux pages est demandé.
• 2 ou + marquage à chaud : utiliser une couleur primaire pour chaque marquage différent. Exporter en PDF chaque teinte dans un fichier à part portant le nom du marquage voulu.

Exemple : mon_projet_marquage_OR.pdf.

Vous pouvez également utiliser des teintes Pantone ® en n’oubliant pas de les renommer par leurs teintes respectives. Dans ce cas, un seul fichier PDF vous sera demandé.

Les interdits :
• Pas de traits ou de points en dessous de 0,5 pts.
• Évitez les typographies en dessous de 6 pts (Les typographies sans empâtement sont préférables, certaines typographies avec empâtement sont susceptibles d’être en dessous des limites de finesse).
• Les aplats de marquage supérieur à 25 % de la surface totale sur les formats 85 × 55 mm et 100 × 150 mm.
• Les aplats de marquage supérieur à 20 % de la surface totale sur les formats 100 × 210 mm et 150 × 210 mm.
• Vous pouvez faire un cadre en marquage en bord de coupe seulement s’il est recto seul.

Afin d’éviter les mauvaises surprises et pour obtenir un résultat optimal, nous vous recommandons très vivement de lire le chapitre Conseils d’optimisations et limites techniques.

Guide Technique – Letterpress

Avant propos :
Si vous n’êtes pas en capacité de nous fournir des fichiers aux normes mentionnés ci-dessous, vous pouvez nous en confier la réalisation. Si tel est le cas, rendez-vous dans la partie Devis sur mesure.
Vous pouvez à tout moment nous faire parvenir vos fichiers pour un petit contrôle avant votre passage de commande. C’est 100% gratuit, avec une réponse garantie sous 24h. RDV sur le File Checker

Votre fichier doit être :
• Au format PDF.
• Vectorisé (y compris les typographies).
• Avec + 3 mm de fond perdu de chaque côté.

La matérialisation de vos couleurs sur votre PDF :
• Les couleurs doivent être représentées par leur Pantone ® Solid Uncoated respectif. Le nuancier est disponible gratuitement dans votre palette de couleurs sous InDesign, Illustrator ou Photoshop.
• Les couleurs doivent être à 100 % de leurs teintes. Les nuances et opacités ne sont pas possibles.
• Si vous optez pour un débossage pur (sans encre), celui-ci doit être matérialisé par la couleur magenta à 100 %.

Les interdits :
• Pas de traits ou de points en dessous de 0,5 pts.
• Évitez les typographies en dessous de 6 pts (les typographies sans empâtement sont préférables, certaines typographies avec empâtement sont susceptibles d’être en dessous des limites de finesse).
• Pas de cadre en bord tournant en bordure de coupe.
• Dans le cas d’un cadre en bord tournant qui ne serait pas en bordure de coupe, nous préconisons un positionnement à minimum 3 mm du bord de coupe.
• D’une manière générale, évitez l’impression en débossage en bord de coupe.

Afin d’éviter les mauvaises surprises et pour obtenir un résultat optimal, nous vous recommandons très vivement de lire le chapitre Conseils d’optimisations et limites techniques.

Guide Technique – Numérique

Avant propos :
Si vous n’êtes pas en capacité de nous fournir des fichiers aux normes mentionnés ci-dessous, vous pouvez nous en confier la réalisation. Si tel est le cas, rendez-vous dans la partie Devis sur mesure.
Vous pouvez à tout moment nous faire parvenir vos fichiers pour un petit contrôle avant votre passage de commande. C’est 100% gratuit, avec une réponse garantie sous 24h. RDV sur le File Checker

Votre fichier doit être :
• Au format PDF, avec un profil de sortie en FOGRA 39.
• Matérialisation de l’impression en CMJN (pas de RVB).
• Avec + 3 mm de fond perdu de chaque côté.
• Résolution des images en 300 DPI minimum.
• Idéalement les typographies doivent être vectorisées.
• Aplatir vos calques.

Les interdits :
• Dans le cas d’un cadre en bord tournant qui ne serait pas en bordure de coupe, nous préconisons un positionnement à minimum 4 mm du bord de coupe.
• Éviter les taux d’encrage inférieurs à 15 %.
• Éviter les taux d’encrage inférieurs à 20 % quand il s’agit d’aplat.
• Éviter les taux d’encrage supérieur à 250 %, surtout s’il s’agit d’aplat.

Liste des couleurs sur tranche avec leur équivalence les plus approchante en CMJN :

Numéro CMJN Aperçu* Numéro CMJN Aperçu*
#002 C0 M0 J100 N0 #096 C80 M45 J11 N0
#004 C0 M20 J100 N0 #097 C90 M50 J12 N0
#011 C0 M40 J100 N0 #103 C90 M86 J27 N4
#012 C0 M60 J88 N0 #105 C98 M91 J40 N31
#029 C0 M77 J89 N0 #107 C82 M64 J38 N33
#031 C2 M82 J95 N0 #110 C40 M1 J19 N0
#032 C1 M96 J83 N0 #112 C85 M34 J37 N18
#043 C13 M98 J68 N4 #116 C89 M43 J43 N12
#053 C6 M57 J15 N0 #123 C45 M1 J30 N0
#059 C5 M67 J7 N0 #124 C48 M0 J32 N0
#062 C46 M100 J30 N29 #125 C71 M0 J43 N0
#065 C26 M35 J2 N0 #127 C81 M16 J48 N2
#067 C48 M58 J8 N0 #129 C89 M39 J56 N35
#069 C68 M90 J22 N12 #157 C45 M0 J90 N0
#090 C25 M0 J8 N0 #159 C75 M0 J100 N0
#093 C60 M18 J9 N0 #207 C36 M76 J81 N51
#094 C75 M17 J9 N0 #221 C86 M75 J61 N92

 

*Aperçu : Attention, l’aperçu ne reflète en rien la réalité, il s’agit seulement d’une simulation sur « écran » de la teinte sur tranche.

Pour obtenir une teinte similaire sur la tranche et en impression, utilisez la valeur CMJN de la teinte en question lors de la conception de votre fichier.

Afin d’éviter les mauvaises surprises et pour obtenir un résultat optimal, nous vous recommandons très vivement de lire le chapitre Conseils d’optimisations et limites techniques.

 

Conseils d’optimisations et limites techniques

IMPRESSION EN DÉBOSSAGE
(concerne l’impression en Letterpress)

En résumé :
1. Débossage et impression sont une seule et même étape.
2. L’impression en débossage ne provoque pas de marque sur la face opposée (ou alors très légère).

Tout d’abord, il est important de comprendre qu’impression et débossage sont une seule et même étape. Il est possible d’imprimer avec ou sans débossage, il s’agit juste d’un réglage de pression de la machine. Cependant, sur une seule et même couleur d’impression, il n’est pas possible en un seul calage d’imprimer en débossage une partie et de laisser l’autre partie sans débossage. Cela nécessite forcément un second calage avec un second cliché.

Le débossage au recto ne devrait pas provoquer de marque au verso (appelé « foulage ») car nous utilisons des papiers aux grammages importants pour l’éviter. Cependant, il est possible dans certains cas et en fonction de la création graphique, qu’une telle marque (légère) subsiste malgré tout sur la face opposée. Dans tous les cas, nous faisons de notre mieux pour l’éviter.


DÉBOSSAGE RECTO & VERSO
(concerne l’impression en Letterpress et le marquage à chaud)

En résumé :
1. Le débossage recto et verso est possible, mais éviter au maximum le vis-à-vis entre recto et verso.
2. Le débossage recto seul est le débossage optimal en letterpress.

Il est possible d’imprimer en débossage au recto et au verso d’une même création sous certaines conditions. Avant tout, l’usage d’un papier ayant un grammage de 300 à 350 g /m² est impératif pour imprimer (sur la même face de ce papier) d’un côté le recto de votre création, puis de l’autre le verso. Les deux faces recto et verso seront ensuite contrecollées de sorte à obtenir la création désirée pour une épaisseur équivalente à 600 ou 700 g /m².

Note : C’est pour cela que dans le catalogue, la gamme débossage recto / verso n’est possible que sur le 700 g /m² qui est en réalité un 2 × 350 g /m².

Il est cependant important de noter que lors de cette dernière étape (le contrecollage), le débossage d’un côté comme de l’autre de la carte aura tendance à légèrement se redresser.
Afin d’éviter au maximum ce phénomène, il est conseillé d’éviter le vis-à-vis entre recto et verso. Par exemple si vous disposez, pour logo, d’un disque de 20 mm de diamètre au centre de votre carte, non seulement au recto, mais également au verso : alors nous avons toutes les chances, lors du contrecollage que le débossage des disques au recto et au verso se neutralise partiellement.

Dans le cas (généralement moins problématique) où vous disposeriez toujours d’un disque 20 mm de diamètre au recto, mais de quelques traits fins, ou une typographie qui passe en vis-à-vis au verso : le débossage recto et verso devrait être préservé. En substance, tout dépendra de la surface en vis-à-vis qu’il y a entre le recto et le verso. Plus la surface de débossage commune est importante, plus vous avez de chances que les débossages se redressent. Dans tous les cas, le débossage optimal reste en recto seul.


MARQUAGE À CHAUD
(concerne le marquage à chaud)

En résumé :
1. Le débossage en marquage à chaud dépend du papier et de votre création graphique.
2. Il est possible d’utiliser des couleurs mates, non métalliques, ou encore des rubans de marquage holographique, mais uniquement sur devis.

Le débossage en marquage à chaud est possible et il est même systématique sur les produits commandables en ligne. Cependant il est important de savoir que le débossage en marquage à chaud est plus important sur des papiers tendres (comme ceux de la gamme Colorplan ou bien sur l’Old Mill) que sur les papiers durs, et donc plus difficilement débossable comme le Black Magic.
En outre, l’effet de débossage sera toujours plus probant sur des éléments graphiques épais que sur des éléments graphiques minces.


LES PAPIERS
(concerne l’impression en Letterpress et le marquage à chaud)

En résumé :
1. Les papiers tendres conviennent pour l’impression ou le marquage en débossage.
2. Les papiers durs conviennent pour le marquage à chaud uniquement.

On distingue principalement deux types de papiers : les papiers à tendance tendres et ceux plutôt durs. Les papiers tendres sont idéals pour l’impression en Letterpress ou le marquage en débossage. Car ils permettent très facilement d’obtenir un beau débossage.
En revanche, les papiers durs, eux, ne conviennent que pour le marquage à chaud. Par leurs natures, ils sont difficilement débossables en impression.


LES APLATS
(concerne l’impression en Letterpress, le marquage à chaud et l’impression numérique)

En résumé :
1. En Letterpress, les aplats sont déconseillés.
2. En marquage à chaud, nous avons mis en place des ratios de surface d’aplat à ne pas dépasser.
3. En numérique, les aplats sont possibles, mais nous recommandons un taux d’encrage minimum de 20 % et maximum de 250 %.

Commençons par les aplats de couleurs en Letterpress et allons droit au but. Ils sont possibles, mais déconseillés. Ceux-ci sont déconseillés, car ils demandent à la machine d’exercer une forte pression sur une grande surface et car plus la surface est grande, plus la force est répartie. La principale conséquence est le fait que l’aplat n’apparaisse pas parfaitement uniforme. Il est donc préférable d’utiliser un papier teinté dans la masse sur lequel on viendrait appliquer un marquage à chaud plutôt que de faire un aplat en Letterpress.

Concernant le marquage à chaud nous avons mis en place des ratios de surface de marquage en aplat en fonction du format du produit. Les aplats en marquage à chaud ne doivent pas excéder :
• Carte de visite en 85 × 55 mm : 25 % de la surface maxi.
• A6 en 150 × 100 mm : 25 % de la surface maxi.
• DL en 210 × 100 mm : 20 % de la surface maxi.
• A5 en 210 × 150 mm : 20 % de la surface maxi.

Sur devis et selon vos fichiers, il est néanmoins possible d’envisager un aplat total. Consultez-nous pour cela. En numérique pas de problème particulier pour l’impression d’un aplat, si ce n’est que nous préconisons un taux d’encrage minimum supérieur à 20 % et maximum à 250 %.


LES ENCRES & LES COULEURS D’IMPRESSIONS
(concerne l’impression en Letterpress, le marquage à chaud et l’impression numérique)

En résumé :
1. En Letterpress nous pouvons utiliser n’importe quel Pantone ® du nuancier Solid Uncoated.
2. En Letterpress, plus le Pantone ® est clair, plus l’aspect du débossage sera apparent.
3. Il est préférable d’utiliser un marquage à chaud pour obtenir un aspect métallique, plutôt qu’un Pantone ® métallique.

Nous pouvons utiliser pour l’impression en Letterpress n’importe quelle couleur du nuancier Solid Pantone ® Uncoated. Dans le cadre d’une impression en débossage ce qui fait que celui-ci est plus ou moins visible est son ombre portée dans le creux. Par conséquent, plus la couleur d’impression est sombre, moins l’effet de débossage sera visible. Il est donc préférable d’utiliser un Pantone ® plutôt clair ou neutre pour optimiser l’effet d’impression en creux.

Il est aussi possible d’utiliser des Pantone ® métalliques. Cependant sur un papier non couché l’effet métallique sera atténué à cause de la structure du papier. Les papiers que nous utilisons étant non lisses et plutôt « bruts », la réfraction de la lumière de ces Pantone ® est imparfaite en raison de la rugosité propre à ce type de papier. Dans de tel cas, un marquage à chaud métallique donnera un bien meilleur rendu.

Enfin, il est important de retenir que les encres d’impression Letterpress sont non couvrantes (sauf le noir et les Pantone ® métalliques) ! Cela signifie que sur un papier teinté dans la masse (le Kraft, par exemple), les couleurs seront influencées par la teinte du papier. Si vous souhaitez utiliser 2 couleurs sur ce type de papier, l’idéal étant d’utiliser du noir et une couleur en marquage à chaud qui est bien évidemment couvrant.


COULEUR & MARQUAGE SUR TRANCHE
(concerne l’impression en Letterpress, le marquage à chaud et l’impression numérique)

En résumé :
1. Tranche colorée ou en marquage est possible à partir de 300 et jusqu’à 1 500 g /m².
2. Format Mini : 50 × 50 mm / Format Maxi 210 × 210 mm.
3. 850 Pantone ® possible via le configurateur sur le site, autres teintes possibles sur devis.
4. 41 teintes de couleurs sur tranche avec correspondance CMJN possibles via le configurateur pour l’impression en quadri numérique, autres teintes possibles sur devis.
5. 8 teintes de marquage possibles via le configurateur pour le marquage sur tranche, autres teintes possibles sur devis.

La couleur sur tranche et le marquage sur tranche est réalisable sur quasi tout support, à partir de 300 g /m² (soit 0,4 mm d’épaisseur en moyenne), jusqu’à 1 500 g /m² (soit 2 mm d’épaisseur en moyenne, selon le papier). À savoir néanmoins qu’en dessous de 500 g /m², la tranche est si mince qu’elle est difficilement perceptible (donc moins d’intérêt). Le format minimum pour la couleur sur tranche et le marquage sur tranche est 50 × 50 mm, le format maximum est 210 × 210 mm.

Nous pouvons utiliser une palette d’environ 850 couleurs Pantone, ce qui représente plus de la moitié du nuancier Pantone ® Solid Uncoated. Concernant l’autre moitié qui n’est pas proposée par défaut sur le configurateur du site, vous devrez en passer par une demande de devis personnalisé. De même, pour les 41 teintes sur tranche disponibles pour l’impression en numérique, il est possible sur devis de demander une teinte CMJN personnalisée approchante. À noter que l’aspect des teintes sur tranche est mat, comme pour l’impression.